Quand chance rime avec persévérance

Lors de ma mission longue durée en Inde il y a 10 ans, j’ai noué des relations sociales très belles avec des Indiens grâce à mon sport de prédilection, la natation. Je l’ai fait d’autant plus facilement que tout était en anglais.

Pour cette nouvelle mission à l’étranger, en Chine plus précisément, j’ai renouvelé l’expérience et le week-end des 23 et 24 septembre 2017 a été de nouveau la preuve que c’est possible.

Mais pour y arriver, il m’a fallu de la persévérance et un doigt de chance…

  1. De longues heures de recherche non fructueuses

Entre mai et mi- juillet 2017 (date de mon départ en Chine), j’ai cherché de nombreuses fois sur internet pour trouver des informations sur les clubs « Masters » à Shanghai (c’est le terme usuel pour les personnes âgées de plus de 25 ans qui font des compétitions). J’ai trouvé des sites où tout était écrit en chinois. Même avec l’aide d’amis chinois en France, ce n’était pas simple de trouver une piste.

  1. Une solution intermédiaire

Arrivée à Shanghai, j’ai lâché prise et j’ai décidé de m’inscrire dans une salle de gymnastique qui ne possédait qu’un bassin de 20m. C’était mieux que rien ! Je pouvais continuer à pratiquer la natation.

  1. De belles coïncidences

Mi-aout 2017 des amies ont participé au Championnat du monde de natation Masters à Budapest. En consultant les listes des participants, j’ai découvert que des chinois étaient inscrits. Par chance pour moi, 5 personnes venaient de Shanghai.

Via le site du club en chinois, une collègue de travail m’a mise en contact avec un membre de l’équipe. Nous avons échangé grâce à WeChat (l’équivalent de Whatsapp et je dirai même du 06) et à partir de là tout s’est déroulé facilement et rapidement. J’apprécie ces moments où tout est fluide.

Le responsable parlait anglais et en quelques minutes, j’ai eu tous les détails : le jour et les heures d’entrainement, le lieu avec la station de métro la plus proche et la carte pour accéder à la piscine, le prix. Dès le dimanche suivant, j’ai participé au premier entrainement avec le club.

  1. Une intégration immédiate

J’ai été accueillie chaleureusement par tous les membres de l’équipe avec une belle entraide. L’entraineur ne parlant que le chinois, j’avais toujours 1 ou 2 nageurs qui prenaient le temps de me donner les consignes en anglais.

A la fin de ce premier entrainement, j’ai demandé s’il y avait des compétitions de programmées. Ils m’ont répondu que la prochaine avait lieu les 23 et 24 septembre 2017 et qu’il fallait s’inscrire avant le lendemain. De nouveau en quelques minutes, j’étais inscrite. Je n’avais aucune notion du niveau de compétition à laquelle j’allais participer, mais je savais je me lançais dans l’aventure.

  1. Un beau moment de partage

La veille du weekend j’ai découvert que j’allais participer aux Championnats annuels nationaux rassemblant tous les clubs de Chine y compris Macao et Hong Kong. Plus de 1200 nageurs étaient attendus. Même si nous étions là pour une compétition, j’ai vécu un moment fort d’intégration. D’abord sportivement : en plus de mes 2 courses individuelles, j’ai fait un relais avec 3 autres nageurs. Bien que seule française, je me sentais partie prenante de cette équipe shanghaienne.

Puis personnellement : je faisais partie d’une grande famille. Nous étions une petite cinquantaine du club de Shanghai. J’ai eu quelques discussions avec ceux qui parlaient anglais, mais surtout de nombreux échanges basés sur le non verbal : des pouces en forme de Bravo, des tapes sur l’épaule, des gestes simples pour m’expliquer ce qu’ils voulaient que je comprenne, des demandes pour des photos et surtout des sourires, des sourires de joie et de communication. Le diner du samedi soir a été un moment de célébration de cette amitié naissante.

  1. Etre tenace

Tous les jours j’essaie d’appliquer les valeurs que je préconise, en particulier celles du sport : persévérance, engagement, plaisir. Cette expérience a encore prouvé toute leur importance. Cela me permet de retrouver un équilibre vie personnelle / vie professionnelle.

Que chaque lecteur puisse identifier ce qui lui tient à cœur pour améliorer sa qualité de vie et tenir bon.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code